PETER VOYANCE

forum de voyance


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

PETER VOYANCE » Articles » Le libre arbitre

Le libre arbitre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Le libre arbitre le Dim 21 Sep - 17:15

Le libre arbitre est la faculté qu'aurait l'être humain de se déterminer librement et par lui-seul, à agir et à penser, par opposition au déterminisme ou au fatalisme, qui affirment que la volonté est déterminée dans chacun de ses actes par des « forces » qui l'y nécessitent. « Se déterminer à » ou « être déterminé par » illustrent l'enjeu de l'antinomie du destin ou de la « nécessité » d'un côté et du libre arbitre de l'autre.

Le principe d'incertitude et la théorie du chaos ont apporté des éléments nouveaux à ce débat, sans pour autant le trancher.

Le concept de libre arbitre a fait l'objet de trois catégories de critiques, lune théologique (attribuer à lhomme un libre arbitre, n'est-ce pas nier ou du moins, minimiser le rôle de la grâce divine dans l'œuvre du salut ?), l'autre philosophique (le libre arbitre ne revient-il pas à nier l'influence des motifs ou des mobiles qui déterminent nos choix et nos actions ?), et la dernière d'ordre soit psychanalytique (le libre arbitre n'est possible que si l'on est en mesure de dominer son inconscient) soit de ce que l'on appelle les sciences humaines. La première critique est motivée par le "prédestinationisme" : elle aboutit aux querelles autour de la prédestination caractéristiques de la Réforme. La seconde est motivée par le "nécessitarisme" ( mais aussi, dans une mesure plus complexe le "rationalisme"), le fatalisme et le déterminisme.

Aujourd'hui, la physique moderne élimine la connaissance des causes sans faire de l'indétermination quantique la preuve d'un hasard essentiel. La connaissance des causes, même limitée aux causes efficientes disparaît des explications au profit de lois mathématiques prédictives parce que probabiliste et calculables.

« la croyance en la relation de cause à effets, c'est la superstition »

Encore que, jusqu'ici, cette affirmation n'est généralisable qu'aux sciences dures où le fortuit désigne ce qui intervient non seulement sans cause finale ou efficiente mais surtout sans loi probabiliste calculable. Lindéterminisme quantique représente la prise en compte des limites de la connaissance : celle dune limite infranchissable en pratique comme en théorie en ce qui concerne la réalité en soi. Contrairement à la réalité en soi de Kant, cette indétermination ne dégage pas l'espace non-phénoménal dune liberté : les lois probabilistes s'appliquent au niveau des phénomènes observables.

On pense généralement que la croyance dans le libre arbitre fonde à elle seule une éthique de la responsabilité. La psychanalyse considère que la plupart de nos actes dépendent plus de notre inconscient que de notre volonté consciente. Ce savoir aboutit au paradoxe que les criminels sexuels sont à la fois des criminels susceptibles de rendre des comptes à la justice du fait de leur responsabilité et des malades, commandés par leur inconscient et leurs hormones qui doivent être soignés.

La jurisprudence fait entrer ce paradoxe dans son arsenal avec l'injonction thérapeutique où le suivi médical devient une peine.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.petervoyance.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum