PETER VOYANCE

forum de voyance


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

PETER VOYANCE » Coin détente » comment booster sa carrière en se construisant un personnage

comment booster sa carrière en se construisant un personnage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Ce que les autres perçoivent de nous ressemble souvent à une caricature en entreprise. Alors autant maîtriser votre image et décider quel personnage vous incarnerez, au profit de votre carrière.

Dites-le vous bien : vous êtes un personnage. Oui, vous qui prenez les mêmes transports gris, fréquentez toujours la même machine à café et exercez les mêmes tâches au même bureau, vous êtes pour les autres, un personnage. Et pour éviter d'investir un mauvais rôle, soignez votre storytelling. Car tout se construit dans une carrière, de sa popularité jusqu'au dress code, il vous faut bâtir votre propre personnage. Serez-vous plutôt la cérébrale, la bonne copine ou la méchante ? Il ne s'agit pas de mentir mais plutôt de réenchanter votre profil pour être remarquable -et appréciée- au bureau. « On a besoin d'être repérée, visible pour prendre le lead. Le storytelling est une ficelle de communication hyper puissante », explique Yaël Hanouna-Gabison, fondatrice de l'agence de conseil Smartside. Petit guide en quatre étapes.

S'adapter à son public

« Il faut toujours commencer par comprendre son auditoire puisque l'on construit toujours son image par rapport à sa cible, explique Yaël Hanouna-Gabison. Je ne vais pas dire la même chose à une entreprise, à mes clients, à mon mari. On doit arriver à cibler l'intérêt de l'autre dans ce qu'on raconte ». Certains attendent d'être rassurés, confortés ou émerveillés. Sachez ce que les autres recherchent. Une banque va attendre de vous sérieux et rigueur. Une agence de publicité, créativité et excentricité. En fonction de votre interlocuteur, adaptez votre discours pour qu'en sortant de votre entrevue, il en retire quelque chose de positif. « Il ne sert à rien de dire "mon fils de sept ans est vraiment sympa", cela n'apporte rien. Il vaut mieux parler des visites que vous faites avec lui pour les conseiller ensuite à quelqu'un ».

S'inspirer d'un scénario de série

Ce que vous racontez doit avoir un avantage pour votre audience mais surtout pour votre carrière. Règle n°1 : ne jamais mentir, vous serez toujours rattrapée par votre piège. Il faut que votre discours valorise vos compétences, en suivant un schéma bien précis : « Il faut écrire un pitch selon le modèle des scénaristes de séries : l'idée, les preuves, le bénéfice », explique Yaël Hanouna-Gabison. Marc Cherry a conceptualisé ainsi ses Desperate Housewives : « Je vais parler des bassesses et secrets des femmes de plus de 45 ans (l'idée), je vais le faire à travers quatre copines très différentes (les preuves), pour permettre aux spectatrices de se décomplexer (le bénéfice)». Simple comme bonjour ? N'allez pas trop vite et entraînez-vous. Par exemple, une femme travaillant dans un cabinet de recrutement qui aura beaucoup voyagé peut savamment utiliser son côté globe-trotteuse. L'idée ? « La vie trépidante d'une pro du recrutement très multiculturelle ». Les preuves ? « Son tour du monde effectué en année de césure ». Le bénéfice ? «Savoir s'adapter et être la killeuse des recrutements sur le plan international ». Une nouvelle règle de trois, en somme.

Choisir deux éléments personnels et une faille

Vous balisez parce que vous n'avez pas fait le tour de monde ? On s'en contrefiche. Le jeu consiste à vous démarquer avec des «spécialités» singulières. Cherchez bien, vous en trouverez à foison. L'enjeu du storytelling est de structurer son image. Choisissez bien et peu. Deux éléments perso suffisent à bâtir une image simple et mémorisable. « Les Américains sont hyper doués pour le storytelling personnel : ils vous raconteront qu'ils sont des super-héros à partir de leur simple escapade du weekend à la piscine », explique Yaël Hanouna-Gabison. Vous voulez avoir une image de combattant ? Racontez donc vos entraînements hebdomadaires de boxe et votre expérience précédente dans une start-up.
Vous voulez paraître loyale ? Mentionnez donc les visites à votre grand-mère que vous effectuez tous les dimanches et vos 35 ans de mariage avec Jean-Paul. Faites simple, comme Kim Kardashian (si, si). «Son personnage est très travaillé. Elle est fille de, femme de, mère de... Elle s'est positionnée pour incarner la valeur famille. Désormais, elle n'apparaît jamais sans un membre de sa famille, elle veut être la sauveuse de la famille ». Plus le message est simple, plus il est fort.

En contrepartie, choisissez une faille, un petit défaut qui vous humanise. « Si on veut être dans la lumière, il faut montrer ses faiblesses. Les gens adorent les histoires de transformation et cela les rend empathiques », conseille Yaël Hanouna-Gabison. Le tout étant de parler de ses défauts avec un espoir d'amélioration ou de l'auto-dérision. Du moment qu'on est toujours dans la maîtrise de son discours.

Maîtriser l'art du subliminal

On ne se jette pas dans le grand bain du corporate acting sans filets. Une fois défini vos deux éléments perso et votre faille, choisissez vos anecdotes, écrivez votre pitch et répétez chez vous. « Je déconseille de s'entraîner ouvertement devant des amis car c'est plus difficile une fois qu'on est face à des gens qu'on ne connaît pas. En revanche, on peut tester ses ficelles sur eux sans leur dire et voir ensuite si les éléments reviennent à nos oreilles, si les messages ont été mémorisés ». Comme si de rien n'était.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.petervoyance.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum