PETER VOYANCE

forum de voyance


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

PETER VOYANCE » Coin détente » La sexualité cimente le couple

La sexualité cimente le couple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 La sexualité cimente le couple le Jeu 6 Juin - 14:39

Alors, heureux ? Eh bien oui ! 95 % des couples se disent très (49 %) ou plutôt (46 %) satisfaits de leur sexualité. Si l’on en croit notre sondage, réalisé par l’institut BVA, nous avons le câlin joyeux, l’étreinte ardente et une simplicité à répondre aux questions sur les choses du sexe. Au fil de ces confidences, nous avons esquissé une carte du tendre que nos géographes de l’amour, le sociologue Michel Bozon, de l’Ined (Institut national d’études démographiques), et le thérapeute de couple Jacques-Antoine Malarewicz, auteur notamment de Le Couple, 14 définitions décourageantes, donc utiles (R. Laffont) ont minutieusement analysée. Une première, ce sondage, puisqu’à la différence des habituelles enquêtes sur la sexualité des Français, celle-ci cible la vie sexuelle des couples. Et prend le pouls de leur activité amoureuse au fil des années. Ce qui fait la saveur de leur plaisir, nos concitoyens nous le racontent avec franchise et détails. S’il n’y a pas de recette précise à en tirer, une certaine philosophie de l’alcôve s’esquisse. Elle questionne chacun sur son propre comportement et l’aide à se situer. Comme une invitation à une conjugalité plus épanouie.

Une écrasante majorité de Français (86 %) estime que la sexualité est indispensable à la réussite du couple, hommes et femmes confondus. Et cette forte affirmation ne varie ni avec l’âge ni avec la durée de la relation. Une éclatante confirmation de ce que disent depuis plusieurs années les observateurs de la famille : l’amour est devenu la valeur primordiale du couple.
" La sexualité en est le ciment, elle est son constituant majeur, note Michel Bozon. Autrefois, le couple tirait sa validité de son institutionnalisation par le mariage, et d’éléments matériels comme le patrimoine et les enfants. Aujourd’hui, c’est principalement la relation sexuelle qui prouve la vie du couple, comme l’a montré le récent débat sur le Pacs. "

Si amour et plaisir désertent, c’est le couple même qui est remis en question. D’où, par exemple, le chiffre non négligeable d’un couple sur trois, entre 25 et 49 ans, prêt à prendre rendez-vous avec un thérapeute en cas de bisbille érotique. Avec une surprise : les hommes sont tout aussi disposés que les femmes à aller consulter. La nécessité de recourir à un spécialiste en cas de troubles sexuels se banalise donc dans la population. Et Jacques-Antoine Malarewicz le confirme : huit fois sur dix, les couples qui consultent ont un problème sexuel à résoudre. Pas question donc de s’endormir sur l’oreiller au risque de se retrouver seul(e) dans son lit.

Quand on demande aux couples : " Quelles situations éveilleraient le plus votre désir sexuel ? " (tableau non publié), les réponses se font prudes… et différentes selon que l’on est un homme ou une femme. Un peu plus et l’on était dans de beaux draps ! Car si à l’origine est le désir, tout de suite après vient le malentendu entre l’homme et sa compagne. Ce qui éveille le désir féminin ? Le baiser langoureux (49 %), autrement dit le contact direct : un scénario sentimental dont on salive d’écrire la première réplique. Pour la femme, le baiser fonde l’histoire à venir tout autant que le rapport sexuel qui s’annonce. Elle attend aussi de son partenaire un regard prolongé (35 %) et des mots qui viennent la conforter dans la relation qui se noue (33 %). Fusion, je t’espère.

De leur côté, les hommes activent aussi leur mental, mais de façon moins romanesque. Ce qui les excite, ce sont les caresses (30 %). Ils investissent en priorité leur corps qui va être l’acteur principal de la séquence amoureuse. Un bémol toutefois : baisers (28 %) et regards prolongés (28 %) les transportent également d’aise. Mais tout de même : qu’elle dégrafe son soutien-gorge (16 %), ou se caresse (14 %), peut les émoustiller. Elle peut rester muette, cela ne les incommode pas forcément (même si 20 % sont pendus à ses lèvres). Comme si le contrat tacite était que la femme minore son propre désir et se présente davantage comme objet que comme sujet.

Passés cinq ans de vie commune, la femme est plus sensible à un comportement actif de l’homme. Elle a plus envie que lors des débuts qu’il exprime son désir, qu’il la regarde. Peut-être pour réactiver son propre désir un peu défaillant. La femme rêvant d’un scénario sentimental, l’homme nettement plus concret : tout au long de la vie du couple, hommes et femmes ne se racontent pas la même histoire en s’étreignant. Mais cette différence semble salutaire. Polarités contraires qui font passer le courant, qui rendent l’autre attirant par son étrangeté. Rien de tel pour partir inlassablement à la conquête de l’unité.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.petervoyance.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum